Décision judiciaire: Liberté de manifester pendant la visite de Xi Jinping à Paris

2014-03-28 Ambassade de Chine

Visite en France du Président chinois Xi Jinping : Le tribunal administratif de Paris condamne une nouvelle fois l’Etat pour atteinte à la liberté de manifester

* * *

Association Falun Gong France, 26 mars 2014 La manifestation pacifique des soutiens au mouvement spirituel Falun Gong aura bien lieu ce 27 mars de 10h30 à 12h30 devant l’Ambassade de Chine à Paris : Le tribunal administratif de Paris, dans une ordonnance du 26 mars 2014, a pour la troisième fois consécutive suspendu une décision du Préfet de police de Paris et condamné l’Etat français au versement d’une amende à l’Association Falun Gong France. Plus tôt dans la semaine, en prétextant de « risques de troubles à l’ordre public » dans le périmètre de l’Ambassade de Chine, avenue Georges V, la Préfecture de police de Paris avait signifié son refus à l’Association Falun Gong en l’enjoignant de se rassembler à un endroit plus distant de la représentation diplomatique chinoise. Dans sa décision, la juge des référés fait valoir que l’interdiction de manifester adressée par le Préfet de Police de Paris à l’Association Falun Gong « porte une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés de manifestation et d’expression » alors que tous les rassemblements du groupe depuis 15 ans ont été entièrement pacifiques. Deux fois déjà, en juillet 2009 et juillet 2010, une ordonnance du Tribunal Administratif comparable avait condamné l’Etat au versement d’une amende. Ce Jeudi 27 mars, les sympathisants du Falun Gong ne manifesteront pas contre le président Xi Jinping ni contre sa visite en France : Ils l’appelleront à faire condamner pour crimes contre l’humanité l’ancien président Jiang Zemin, responsable principal de la persécution du Falun Gong qu’il a seul ordonnée avec le soutien des membres du politburo Bo Xilai, Zhou Yongkang et Li Lanqing — tous en disgrâce aujourd’hui. D’après les estimations de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies et de son rapporteur spécial, près des deux-tiers des prisonniers des camps de rééducation par le travail en Chine sont des pratiquants de Falun Gong – soit des centaines de milliers de personnes. Un rapport d’enquête des avocats David Kilgour et David Matas estime que parmi eux plus de 40.000 ont vu leurs organes prélevés contre leur gré. Le blocage strict des informations en Chine ne permet pas à ce jour d’arriver à des chiffres avérés, les décès par torture prouvés à ce jour étant de 3745, probablement une très petite fraction du nombre réel.

Contacts :
Alain Tong, Président de l’Association Falun Gong France 06 01 76 80 85
Maître Gabard, avocat à la cour en charge du dossier 06 83 44 77 75
27032014-ordonnance-690302_1404721

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :