La police thaïlandaise reçoit-elle encore ses ordres de Pékin?

Pattaya (Thaïlande)Des réfugiés Falun Gong de Thaïlande brusquement détenus.

New York – Une trentaine de pratiquants de Falun Gong résidant en Thaïlande sous la protection de la haute commission des réfugiés des Nations Unies (UNHCR) ont été emprisonnés par la police thaïlandaise, provoquant de nouvelles inquiétudes, encore une fois, sur la pression mise par Pékin sur les pays d’Asie du sud-est au sujet de l’éradication du Falun Gong.

« Ces 15 dernières années, des douzaines de pratiquants de Falun Gong réfugiés en Thaïlande ont retrouvés la liberté et se sont installés avec bonheur dans d’autres pays grâce à l’aide de l’UNHCR, » a expliqué le porte-parole du Centre d’Information du Falun Dafa, M. Erping Zhang. « Pourtant, ces récentes arrestations soulèvent d’importantes inquiétudes lorsque nous constatons que la police Thaïlandaise cède à la pression de Pékin pour arrêter les pratiquants de Falun Gong qui cherchent à échapper aux emprisonnements arbitraires et à la torture en Chine. »

La trentaine de réfugiés de l’UNHCR sont détenus au centre de détention des migrants de Bangkok.

De plus, la police thaïlandaise de la ville touristique de Pattaya a récemment arrêtée six réfugiés de l’UNHCR qui sont toujours en prison actuellement. Quatre d’entre eux ont été arrêtés à leur domicile tandis que les deux autres réfugiés ont été arrêtés alors qu’ils étaient à l’accueil touristique local. Ces six réfugiés des nations unies doivent passer au tribunal le 16 avril 2015.

Le 10 avril 2015, deux réfugiés supplémentaires de l’UNHCR de Pattaya ont été arrêtés pour être détenus au poste de police local.

Ces rafales d’arrestations ne sont pas les premières tentatives de la police thaïlandaise pour éradiquer les pratiquants de Falun Gong en Thaïlande. En 2005, la police thaïlandaise a commencée à malmener et arrêter des pratiquants de Falun Gong en Thaïlande, tandis qu’ils manifestaient légalement devant l’ambassade de Chine à Bangkok ou bien lorsqu’ils distribuaient des prospectus pour dénoncer les abus de droits de l’Homme contre les pratiquants de Falun Gong en Chine. Ces jours-là, des officiers thaïlandais ont reconnus que la pression de l’ambassade de Chine encourageait les arrestations illégales. ( Rapport )

« Lorsque des innocents fuient la torture ou même la mort, ils doivent être protégés par les conventions des Nations Unies pour les réfugiés, » a dit M. Erping Zhang. « Les autorités thaïlandaises se doivent de vérifier qu’elles honorent ces conventions et qu’elles ne cèdent pas à la pression de Pékin. »

Le Centre d’Information du Falun Dafa appelle les autorités thaïlandaises à relâcher sans condition les réfugiés pratiquants de Falun Gong de Chine qui ont été arrêtés et à les traiter, de même que les autres réfugiés de l’UNHCR, selon les conventions des Nations Unies pour les réfugiés.

**************************************************************************************

POUR PLUS D’INFORMATIONS CONTACTEZ LE CENTRE EUROPEEN DU FALUN GONG
Contact presse en France: Hélène Tong 06 22 45 63 81
Gail Rachlin +1 917-757-9780
Levi Browde +1 845-418-4870
Erping Zhang +1 646-533-6147
Joel Chipkar +1 416-731-6000
Site web http://www.faluninfo.net
eMail: contact@faluninfo.net

Article d’origine http://faluninfo.net/article/1318/Thai-Police-Taking-Orders-from-Beijing-Again-/?cid=84
Publié le 14 avril 2015

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :